Terre de lumière

Service simple et gratuit

Créer un site Internet gratuit

Pratiques transmises lors de canalisations 

Pratiques pour la dissolution des croyances

Matérialisez les croyances... Mettez-les dans la matière d’une manière ou d’une autre, et demandez aux éléments, l’élément qui vous vient, d’aider à la dissiper. Par exemple : prenez la croyance « Je suis nulle ». Trouvez une manière de la matérialiser. Ensuite, demandez à la terre de la dissoudre. Allez l’enterrer dans la terre et demandez que cela soit dissous. Ensuite, chaque fois que vous en déceler encore à l’œuvre, demandez à la terre de la dissoudre et souvenez-vous de ce moment d’action. Chaque croyance à son élément favorable. Il est simple pour vous de le laisser venir au moment opportun. Utilisez les éléments. Remerciez les éléments. Ce travail demande acharnement. Les croyances sont à l’image de certaines plantes tenaces : elles sont comme profondément enracinées. C’est donc de les voir, de demander aux éléments, de faire ce travail concret une fois (il n’est pas la peine de le répéter, mais de se le remémorer sensoriellement les autres fois). Et chaque fois demander à l’élément (cela sera chaque fois le même élément pour la même croyance) et demander l’aide de cet élément pour qu’elle puisse se dissoudre de plus en plus. Et, qu’au final, de petits jets encore parfois surgissent, mais tout de suite ils sont vus et un temps est pris pour les déraciner. Aussi, il est bon, juste après, de poser une action contraire à la croyance. Par exemple « Je suis nulle », tout de suite après je fais une action qui montre bien que je ne suis pas nulle. Construire et nourrir le contraire pour éduquer le cerveau, le mental, à être perturbé, qu’il existe une autre réalité que celle qu’il se projette sans cesse, que le film qu’il repasse sur l’écran, sur ce même écran peut venir une autre image. Cela crée de la perturbation et permet aussi ce délogement de la croyance.

 

Baigner vos cerveaux dans le transparent, le blanc très opalin ou le rose très clair, quand la croyance surgit peut être aussi une piste aidante. Et aussi faire comme un réglage sur un autre plan, comme si, pour vous l’expliquer, la croyance est focalisée dans cette partie plus avant du cerveau, si vous opérez un étalement du cerveau, un retour à la conscience globale du cerveau – mais pas juste dans la boîte crânienne, le cerveau est aussi la reliance avec la connaissance universelle – étaler ce cerveau dans la connaissance universelle permet de se brancher sur un autre cerveau que celui qui est prisonnier de ses constructions. Voilà déjà quelques pistes.


Pratique du coeur

Reliez-vous à l’énergie du coeur qui se déploie en ce moment. Laissez votre coeur s’en imprégner, pour, qu’à son tour, il puisse en rayonner. Sentez cette énergie douce et puissante, ouvrante et accueillante, libre et non-orientée, solaire, lunaire et cristalline. Sentez la richesse et la variété que cette énergie véhicule et, à partir de votre cœur, diffusez dans votre corps.

 

Revivez cette expérience d’autre fois, mais vivez-la comme une première fois. Rayonnez de celle-ci. Faites cela au moins une fois par semaine, c’est un mini-mini-minimum. Le faire en groupe, l’un derrière l’autre, avec un alignement du cœur, et tous les cœurs qui diffusent ensemble, est plus puissant.

 

Pratique pour la présence

Visualiser une boule d’énergie juste ici, au dessus. Inspirer et prendre cette boule d’énergie et la faire descendre en expirant jusqu’à tes pieds et imaginer que tes mains sont comme un scanner qui visualise tout le corps et aide à l’habiter. Et puis refaire à une inspiration, prendre cette boule d’énergie là au dessus. La sentir, la voir. Et puis tu expires et tu fais descendre dans chaque cellule et tu sens qu’à chaque fois que tu fais descendre c’est de plus en plus habité. Faire cela deux à trois fois de suite. Tu peux aussi claquer des doigts à ton oreille pour te réveiller. Comme pour réveiller une attention par le son. Faire circuler le son de ta voix en toi. Faire circuler le son dans chaque partie de ton corps et utiliser tes mains pour simplement être en contact, et remercier. Est-ce que ces trois axes te paraissent aidants ?

 

Pratique pour se relier à la Terre-Mère

Par chaque pas que tu poses sur le sol, pose-le en le laissant t’enfoncer, en prenant contact, en sentant la relation, en te laissant toucher, en recevant l’énergie, en diffusant l’énergie. Profite des pas que tu poses, ils sont nombreux, pour que nous soyons en contact. Crée ce contact en mettant ton attention, ta conscience, dans tes pieds, en mettant ton cœur dans tes pieds. Tu sentiras qu’un échange se produit. Tu sentiras qu’un contact se produit. Cela augmentera peu à peu ta confiance. Ensuite, marche sur les mains et fais la même chose. C’est de l’humour, bien sûr. Mais par les différents parties de ton corps, allonges ton corps, ressens la vibration, prends contact avec ton visage, tes oreilles, ton cœur, ton corps. Ne soit pas juste assis là ou couché là, mais ressens, partage, échange, dialogue vibratoirement. Aides-toi d’un cristal pour augmenter tes perceptions vibratoires. Tiens-le dans ta main lors de ces moments de pleine conscience dans le contact.

 

Pratique pour élever votre taux vibratoire et ouvrir vos différents canaux

Installez-vous dans le silence, dans le silence intérieur. Trouvez cet espace silencieux. Cherchez-le jusqu’à le trouver. Déposez-vous entièrement dans cet espace de silence et laissez-vous couler, laissez-vous vous étaler dans ce lieu.

 

Entourez-vous, entourez ce lieu, d’une lumière violette. Sentez l’énergie du violet. Visualisez cette couleur et laissez-la se répandre tout autour de vous. Laissez-la vous pénétrer et laissez-la se diffuser dans toutes les directions possibles. Baignez ce lieu de silence, de cette lumière,  rayonnez dans un rayon le plus large possible. Dans toutes les directions diffusez cette lumière violette.

 

Respirez maintenant en conscience. Inspirez la lumière violette et expirez-la. Sentez comme elle vous traverse. Sentez comme elle occupe de plus en plus votre espace. Laissez-la s’étaler. Laissez-la se dilater et dilatez-vous en suivant l’expansion de votre respiration. Permettez à chacun de vos corps de s’expanser par l’action de la respiration imbibée de cette lumière violette. Ne dirigez pas, mais laissez faire l’expansion dans toutes les directions. Sentez que cela se passe maintenant.

 

Peut-être sentez-vous que votre énergie change ? Si vous quittez le connu, vous pouvez sentir votre corps, vos corps être différents maintenant. Laissez faire cette expansion, laissez faire cette dilatation, toujours accompagnée par la respiration baignée dans la lumière violette.

 

Vivez pleinement cette expérience en ressentant, sans chercher à analyser ni à comprendre ce qui se passe, et permettez que se passe des choses même au-delà de votre ressenti. Laissez-vous imbiber, inonder de cette lumière. Demeurez dans le silence. Laissez l’espace et le temps se dilater au rythme de la dilatation de vos corps. Laissez le connu vous quitter. Découvrez ce qui se présente à vous.

 

Pratique pour transformer nos jugements

Trois pratiques sont proposées pour cela.

La première est une pratique d’amour, on pourrait dire : c’est d’aller te réfugier dans ton cœur. Quand il y a un jugement, quel qu’il soit, de quel ordre qu’il soit, qu’il vienne de toi ou de l’autre n’a aucune importance, c’est le jugement en tant que tel que tu essaies de transformer à travers toi.

La première pratique se fait quand tu reçois un jugement ou quand tu le donnes, dès que tu le constates, viens alors dans ton cœur et dis simplement : « pardon, pardon, pardon … » Mais ce n’est pas le pardon de la désolation, de la culpabilité, c’est vraiment un pardon pur, un pardon, pardon, je suis désolé. Sentir que ce pardon est dit et fait avec amour, avec délicatesse, avec douceur.

 

Au début, tu peux sentir des serrements dans la gorge et dans les oreilles, car un nettoyage doit se faire. Cela peut sonner un peu faux, paraître surprenant, c’est parce qu’il y a une mise en place du travail. L’essentiel est de te relier à cette énergie d’amour, de demander qu’elle vienne t’aider à réciter ce pardon un peu comme un mantra. Tu peux le chanter, le clamer, le dire tout bas, le susurrer, le murmurer. Trouve la manière qui soit la plus agréable pour toi, et simplement dit « pardon, pardon, pardon » au rythme aussi qui est juste pour toi. Vraiment trouver cette douceur du rythme, cette douceur du verbe. Il est important que tu sentes qu’il coule, comme s’il rentrait par ton 7ème chakra et qu’il coulait au travers de ta bouche, qu’il coulait à travers toi, qu’il s’imprégnait en toi. Ce pardon est à sentir de manière très énergétique, de manière très vibrante.

Les deux autres pratiques vont de paires : utiliser un quartz rose et deux bougies. Un bloc assez conséquent de quartz rose (d’environ 10 centimètres, sur 4 centimètres et sur 4 centimètres), ainsi qu’une bougie de couleur blanche et une de couleur rouge. Tu places le quartz au centre et une bougie de chaque côté.

 

Tu vas simplement écrire un jugement à la fois, le déposer sur le quartz rose, allumer la bougie rouge à droite, allumer la bougie blanche à gauche et tu prendras un moment en silence. Tu diras simplement : «  Je demande à l’énergie du quartz, je demande à l’énergie du feu et à tous les êtres qui peuvent me soutenir en ce moment de nettoyer ce jugement, de le laver, de le purifier ». Après, il y aura peut-être l’élément de l’eau qui te viendra. Si tu as envie de passer le jugement sous l’eau, offre-toi la liberté de poursuivre comme tu le sens juste. De même si tu as envie de le brûler, de l’enterrer sous terre. Après, quand tu auras effectué ce travail avec le quartz et les bougies, tu feras encore quelque chose avec ce papier en utilisant les éléments, un ou plusieurs en fonction de ce qui te viens (fais toi confiance). Tu laisseras venir en toi le ou les éléments qui s’imposent pour nettoyer, pour purifier ce jugement.

Ce travail est à vivre en conscience, en présence, et avec AMOUR. L’important aussi est de le dédier à tous les être humain qui ont besoin d’en bénéficier.


La Croix : Message d’un guide à une femme, pratique pour tous

Ressens ton axe. Pose-toi dans cet axe avec présence. Sens ton ancrage. Descends dans tes pieds et sens la connexion avec la terre. Sens ce centrage. Sens cette évidence être établie en toi. Sens combien tu es connectée à la terre et inspirée par le ciel. Ressens cette reliance dans ton cœur. Peu importe le bruit, le brouhaha autour, descend dans ton cœur et ressens cette évidence de mélanges énergétiques où se rejoignent la mère divine et le père céleste. Rassemble aussi à droite ton masculin, à gauche ton féminin, et réunis-les dans ton cœur. Ressens comme tu es traversée à la fois d’un axe vertical et d’un axe horizontal qui se croisent au niveau du cœur. Ce symbole de la croix, vois-le comme cette évidence qui rejoint dans le cœur le père et la mère, l’homme et la femme, au sens divin, au sens sacré.

 

Mets-toi sur cette croix, sur ces axes. Il ne s’agit pas de te crucifier parce que le symbole de la croix peut rappeler une crucifixion. Il s’agit de sentir ces axes, de sentir ces lignes d’énergie, de sentir ce qui s’unifie dans ton cœur en lien avec le cœur universel, et qui te propulse à d’autres niveaux de conscience et d’être, pour que tes paroles, tes actes soient ajustés avec la conscience divine, sacrée, reliée par le père, la mère, l’homme, la femme. Reçois par ton troisième œil l’énergie du Saint-Esprit, l’énergie du Soi ; cette vision claire qui te fait mettre un pas devant l’autre avec confiance, foi et discernement. Tout un programme, tu en as bien conscience, mais prends du temps pour te relier simplement à ces évidences, ces différents courants. Va chercher en toi la force et la puissance dans ce cœur qui réunit tous les cœurs : le cœur de la mère universelle, le cœur du père céleste, le cœur de l’homme sacré, le cœur de la femme sacrée, pour que ces énergies - de par leur simplicité, de par leur évidence et de par leur justesse - te traversent dans ton cœur et te guident par le cœur et non par la raison, mais par le cœur du cœur.

 

Et donc ressens ces différents courants le matin, le midi, le soir, la nuit. A chaque heure du jour, à chaque heure de la nuit, ils sont différents et apportent un autre éclairage. Programme-toi ces temps pour qu’ils deviennent des temps sacrés, comme des temps évidents ; des temps hors du temps, mais où pourtant la mesure du temps est tellement évidente.

 

Un programme à diffuser, car il peut être pour toi, mais pour bien d’autres encore.

 

Ces temps peuvent être reliés aux temps de prière et peuvent être vus aussi hors du temps de prière. Mais, en fait, il est très juste de mettre des temps sacrés, pour se consacrer. Ils peuvent être reliés à des coutumes ou se vivre hors de n’importe quelle coutume, simplement être vécu en soi et être ritualisé comme il semble juste pour l’être qui le pratique.

 

Ce qui me préoccupe ces derniers temps est quelque chose autour du rapport entre l’homme et la femme. Je me rends compte que pendant longtemps j’ai quand même eu ce côté méfiant, rebelle, etc. J’essaie d’être juste, mais parfois je me rends compte que ce n’est pas bon non plus et je culpabilise en fait. Je pense que ma difficulté est en rapport avec cet axe vertical et horizontal que je cherche.

 

Oui, absolument. Etre dans cet axe, sentir cet axe, et alors sentir qu’une justesse en découle dans tes mots, dans tes actes. Mais c’est un apprentissage et il est important que tu réalises quand tu es décalée de l’axe et les moments où tu découles de l’axe. Tout ça est simplement un apprentissage à sentir cette justesse, à être dans cette justesse progressive. Car bien sûr c’est une expérimentation, une exploration qui ne se fait pas en trois secondes. Mais ce qui compte ce sont ces ajustements progressifs et perpétuels que tu feras et tu peux, quand tu te sentiras décalée de l’axe, de la justesse, évoquer une situation, te mettre dans cette croix, et sentir l’ajustement s’effectuer, sentir l’évidence de ce que tu aurais pu dire, de ce que tu aurais pu faire. Même après coup cela a beaucoup de sens pour les ajustements globaux qui se font, pour les ajustements de chaque être qui peuvent passer par toi, car tu permets à la conscience collective de gagner encore en conscience et en justesse en réalisant ce travail a postieori. Est-ce que tu comprends ?

 

Oui, je pense… Mais je n’arrive pas à trouver le sens d’une situation pénible que j’ai vécu avec un ami.

 

Il est important que je ne te donne pas la réponse aujourd’hui, mais que tu sentes, en te mettant dans ce courant d’énergie une évidence surgira. Pratique simplement ce qui t’est proposé là. Remets-toi bien dans cette situation. Ressens les blessures qui ont été activées. Ressens bien les différentes activations en toi et on pourrait dire que de te mettre dans cet axe va déprogrammer ces activations, va nettoyer ce qui a été activé. Tu peux simplement laisser ce nettoyage se faire et laisser venir à la conscience on pourrait dire la leçon, l’enseignement de ce qui voulait se révéler à toi. Passer par cette croix permet un nettoyage en profondeur pour que les situations ne se répètent pas en vain, mais soient comprises dans leur profondeur, dans leur intelligence. Et donc prendre se temps est à ce service, à ton service bien sûr.

 

As-tu une autre question ?

 

J’ai du mal par rapport à l’amour d’un homme à sentir ce qui est juste. A cause de mes blessures je me suis refermée comme une huitre. Je manque de discernement pour savoir ce qui est juste.

 

Le féminin s’impose en ce moment et cherche la perfection, veut tendre vers la perfection. Il faut laisser le temps au masculin de maturer et de mûrir, d’accompagner ce masculin on peut dire blessé, on peut dire encore sous-développé, mais ce n’est pas vraiment le mot. Pour donner des mots plus justes, il n’est pas encore incarné dans sa justesse, il est encore teinté de beaucoup de  violence, d’amertume, de blessures, de difficultés. Le féminin cherche à déployer d’autres dimensions, à vivre autrement l’amour avec les enfants, avec les hommes, avec les autres. Mais il reste aussi des blessures à guérir pour ce féminin. Comprendre et travailler sur les blessures de l’un, de l’autre, au travers de soi-même, les comprendre en profondeur, aider à ce qu’elles puissent simplement être vues, être soignées, être choyées, être dépassées peu à peu, être au service de l’évolution ; permet alors à l’homme et à la femme de s’unir de manière plus sacrée, plus simple, moins douloureuse. Ce chemin est en cours. Tu pressens vers où vous voudriez aller, vous marchez dans cette direction avec les difficultés qui sont à débusquer, à faire évoluer, à prendre en compte, à réunir dans le cœur.

 

Pratique de purification par les Pierres et les éléments

 

A pratiquer et a visionner en allant à ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=kLt6yzgMxZc



Enseignements transmis lors de canalisations

Message d’un guide sur le rêve de la vie (le 25 mars 2016)

Pour entendre ce message vous pouvez cliquer sur ce lien OneDrive : https://1drv.ms/1RwbJPc

 

Acceptez qu’il y a un rêveur en vous qui rêve. Contemplez ce rêveur qui rêve la vie comme ci, qui rêve la vie comme ça, qui rêve d’être ceci, qui rêve d’être cela. Constatez le rêveur en vous qui rêve. Voir clairement le rêveur qui rêve. Se placer dans ce point de vue comme si vous dézommiez, que vous reculiez, reculiez, reculiez, pour voir d’un point de vue très lointain pour revenir à l’origine de vous-mêmes. Et, à ce point d’origine, voir le rêveur qui rêve.

 

Vous n’êtes plus alors prisonniers ou pris dans le rêve. Vous vous éveillez à la réalité, à la vérité de qui vous êtes, de votre origine, de cette vibration que vous êtes. Vous êtes une vibration. Vous n’êtes pas une pensée. Vous n’êtes pas une croyance. Vous n’êtes pas un corps. Vous n’êtes pas le rêveur. Vous n’êtes pas le rêve. Vous êtes juste cette vibration ultime. Ressentez cela maintenant. Ressentez la vibration de qui vous êtes à l’origine dans votre vérité : cet état de félicité de vous-mêmes. Et alors, là, vous sentez que vous aimez ce rêveur, que vous le contemplez, que vous lui souriez.

 

A partir de là, plus aucun problème ne peut exister, seulement cet état de paix, de joie, de félicité, d’amour ; seulement la vibration d’amour. Non pas une pensée, mais une vibration. Sentez maintenant la différence. Vibrez de qui vous êtes à l’origine.

 

Retour à l’état d’être, cet état vibratoire de vous-mêmes, avant d’avoir plongé dans ce corps. Souvenez-vous maintenant. Ressentez-vous maintenant. Constatez maintenant qu’à partir de là vous pouvez voir le rêveur qui rêve sa vie, le rêveur qui croit être ceci, cela, qui se définit… Souriez à tout cela. A partir de là, vous ne voulez plus rien changer, car tout cela n’existe pas en vérité. Il y a juste là un papier peint, une tapisserie posée sur un mur, que vous pouvez observer, que vous pouvez contempler. Mais vous ne voulez pas la changer. Elle est là depuis un certain temps, mais ce temps n’a pas d’importance, parce que de là où vous la regardez tout est accepté, tout est en paix, tout est tranquille, tout est limpide.

 

Reculez pour voir un peu mieux. Pourquoi vouloir aller de l’avant ? Non, allez en arrière. Revenez à cette vibration originelle de vous-mêmes et seulement un sourire peut se dessiner à cet instant, un sourire du cœur qui transparait peut-être sur vos lèvres, une sensation de paix, d’espace, de vastitude. Le jeu s’est arrêté. Tout est calme, tout est paisible. Le jeu peut reprendre, se dérouler devant vos yeux, les yeux de la conscience de qui vous êtes à l’origine et tout est parfait…

 

Ne touchez pas à la vie. Ne cherchez pas à changer le monde, ne cherchez pas à changer les personnes. Revenez en arrière pour regarder tout ça, et souriez comme cette image que vous avez parfois d’un dieu assis sur son nuage qui contemple le monde. Cette image n’est pas complètement exacte, mais elle fait référence à ce point d’origine de vous-mêmes qui peut s’asseoir et contempler la beauté de la vie. Pourquoi vouloir changer quelque chose alors que tout est déjà parfait, tout est déjà

en paix à ce point d’origine. Reconnaissez cette vibration. Replacez-vous à cet endroit. Tout est paix, tout est tranquillité.

 

Le monde du faire appartient au monde du rêve et du rêveur qui se prend pour ce rêve. Relevez-vous et regardez. A partir de là, toute action peut naître naturellement. Il n’y a plus de force qui agit, il y a juste l’évidence qui se révèle. Vous n’êtes plus prisonniers de la prison du rêve, vous êtes libres comme la colombe qui vole dans le ciel.

 

Peu importe ce que vous faites, peu importe ce que vous dites : vous n’êtes pas cela. Alors, arrêtez de vouloir changer. Quand vous changez de point de vue tout change naturellement, simplement, sans y mettre de force, de pression, de gloire, le changement de point de vue de vous-mêmes change la réalité. Expérimentez cela. Constatez qui vous êtes vibratoirement. Alors, le point de vue sur vous-mêmes change et la réalité tout autour change. Plus rien ne peut être vu comme avant car vous quittez le point de vue du rêveur qui rêve.

                    Explorez maintenant.

 

Message d’un guide sur le suicide

Beaucoup de personnes à cette époque sont dans un profond mal-être et il se produit de nombreux suicides. Mais il faut savoir que cela n’accélère rien. Un chemin s’effectue, bien sûr, mais si vous avez choisi d’être incarné dans un corps, c’est parce que ce corps vous est utile, ce véhicule vous est utile pour vivre les valeurs spirituelles. Dans la non incarnation, il existe d’autres états, d’autres possibles, mais dans l’incarnation sur Terre, même si cela peut paraitre complexe, ce véhicule permet d’accélérer, d’augmenter les différentes dimensions de l’évolution. En agissant seulement sur les plans de l’âme et de la lumière des aspects manquent.


Cette incarnation vous permet de vibrer, de vivre sur différents paliers et d’effectuer des évolutions plus amples. Pour donner une image plus concrète, on pourrait dire que, quand vous vivez une évolution non incarnée, votre pouvoir d’action agit sur sept aspects de vous-mêmes, et, quand vous êtes dans l’incarnation, vous pouvez agir sur douze aspects de vous-mêmes.

L’incarnation comporte des aspects plus complexes, plus difficiles, mais en même temps un panel plus large, plus vaste, comme une palette de couleurs plus diversifiées, sur laquelle vous pouvez agir pour l’évolution à la fois de votre chemin d’âme et de cet univers. Aussi l’impact en étant incarné sur Terre est plus grand. 


L’accélération spirituelle que certaines personnes cherchent est exactement ce qu’elles ont cherchée en ayant manifesté le souhait d’être incarnées. Bien sûr, comme des aspects de l’être ne peuvent pas concevoir cela, il peut se former la croyance, la tentation, qu’en mettant fin à cette vie terrestre tout ira beaucoup plus vite, parce qu’elles seront dans une autre dimension où le temps est différent, où l’espace est différent… mais en même temps où leur pouvoir d’action est réduit.

Il est donc important de réaliser qu’en étant incarnés vous avez un panel plus grand d’actions. Comme il rend la vie terrestre plus complexe, le mental la voit plus douloureuse, plus difficile, dans une connotation négative et péjorative, mais en réalité, il est à considérer que cette incarnation est en cours pour accélérer l’évolution de vos chemins d’âme et de la globalité.


Message d’un guide sur les blessures du passé

Bien sûr, vos blessures sont rattachées à une histoire et en même temps nous vous invitons à cesser de faire ce mouvement de rattachement. Tant que vous l’effectuez, vous entretenez ces blessures par une histoire. Une histoire que vous connaissez, une histoire que vous recherchez, mais une histoire qui vous définira. Cette définition vous emprisonne et continue à laisser actives ces blessures.


Laissez ces souffrances, ces colères, s’éliminer sensoriellement, s’éliminer par le ressenti. Quand vous sentez que la sensation vient, ne la projetez pas contre quelqu’un, ne la retenez pas dans une histoire, n’en faites pas une histoire, ne construisez rien avec, laissez-la être vécues complètement par vos sens, par votre corps, par votre émotion. Laissez-la se diffuser entièrement en-dedans. Ce ressenti peut exploser ou imploser en vous, dans cet accueil il n’y a aucun dégât collatéral à craindre.


Laissez vivre pleinement la sensation, laissez-la pleinement s’amplifier, se déployer… et, à un moment, elle fera comme le soufflé au fromage qui gonfle, qui gonfle et soudain retombe. Laissez-la atteindre son paroxysme et, là, elle va lâcher. Alors vous décristallisez en profondeur, dans vos cellules, dans votre karma, sans passer par ressasser. Cette manière d’opérer permet de déloger les cristaux mémoriels dans les cellules. 

Vous êtes dans ce laissé faire, laissé faire, laissé faire, et soudainement ça lâche… et, là, ressentez. Ca lâche, ça lâche, ça lâche… Alors laissez s’inscrire ce soulagement en profondeur dans les cellules, s’intégrer cet apaisement, cette joie, cet amour, ce qui est présent quand le soufflé est redescendu, comme une pluie d’énergie qui s’incorpore jusqu’aux tréfonds de vous-même. 

Ne déployez pas la sensation que dans le corps physique, permettez-lui de se déployer aussi dans le corps émotionnel. Venez dans vos corps subtils. Sentez que là aussi les mémoires des blessures sont inscrites. Permettez à l’information de paix de s’y déposer.


la guérison des blessures

Béni soit votre être. Béni soit votre âme. Sortez des jeux de la torpeur, de la souffrance. Simplement, en vous voyant, en vous aimant. Prenez-vous dans vos bras, comme vous prenez un petit enfant quand il est blessé, quand il s’est trompé, quand il est fâché. Voyez cet enfant en vous. Cet enfant parfois en colère, cet enfant parfois triste, cet enfant blessé. Entourez-le de votre présence, amour, douceur, et, tel un mécanicien, réparez les blessures. Simplement en étant là, à l’écoute.

 

Les étapes du temps, les étapes des couches sont nécessaires à guérir. Vos blessures ne sont pas vos blessures, elles sont les blessures de tous. Ne croyez pas qu’elles vous appartiennent, que vous soyez seuls. Prenez-les dans vos bras, car elles représentent les blessures de la Terre. Soignez tous les enfants de la Terre au travers de vous-mêmes. Ce qui renforce votre douleur, c’est de vous croire isolés, de vous croire unique. Quittez cette illusion. Vous êtes tous reliés. Rien n’est séparé, rien n’est unique. Développez cette conscience par l’expérience, l’expérimentation, l’exploration, découvrez cela par vos actes, par votre ressenti.

 

Des choses simples suffisent pour aller au bout des processus de guérison. Se tenir les mains. Se regarder dans les yeux. Pratiquer de cœur à cœur. Se relier à la Source, au Saint Esprit, le laisser descendre ou monter. Goûter la saveur de l’eau. Goûter, sentir la saveur de l’air. Sentir l’eau sur le corps qui coule. Sentir le chaud du Soleil. Traverser l’illusion que crée la pensée, pour toucher, goûter, sentir. Aller vers le plus de simplicité possible, l’évidence dune caresse, l’évidence d’un regard, l’évidence de la présence. Agir par le cœur. Sentir le monde entier. Se relier aux êtres. Voir quand s’active la croyance et l’illusion de la séparation. Regarder votre vie avec le filtre de l’amour. Concrètement, aimer, essayer d’aimer chaque chose, chaque geste, chaque parole. Reliez-vous à cette substance, à cette énergie de l’amour, pour parler, agir, sentir, goûter. Si vous en êtes coupés, demandez l’aide de quelqu’un, pour qu’il se relie à cela et vous l’offre simplement, pour que la reconnexion se fasse. A distance, sentez, goûtez, aimez les êtres. Voyez les difficultés, les pensées, les blessures. Quand la blessure est là, prenez ce petit enfant dans vos bras.

 

l’alimentation

Le plus important par rapport à l’alimentation est le sentiment d’amour et de gratitude. Peu importe que vous mangiez des graines, des fruits, de la viande, ce qui est important c’est de sentir cet amour réciproque entre les êtres ; d’être dans ce profond respect, dans cette relation d’honorer ce qui vous est donné, d’honorer ce que vous donnez ; de mettre cette attention, ce précieux de la relation. Sinon vous utilisez les êtres sans réel présence à ce qu’ils peuvent vous apporter et ce que vous avez le don de leur apporter. C’est vraiment dans cet échange que doit se passer l’alimentation.


Quand vous consommez d’un aliment, l’énergie que celui-ci peut vous apporter doit tout de suite est mise au service de la vie. Veillez à ne pas gaspiller, mais à ce que cela retourne à la vie. La vie vous est donnée pour qu’à votre tour vous donnez vie à la vie et que le cycle continue. Beaucoup de nourriture est gâchée, car elle est utilisée à des fins dénuées de leur sens, de leur beauté, de leur apport. Manger pour couvrir une émotion, ou pour ne pas gâcher ceci ou cela, est bien pauvre comparé à ce que représente la vie, qui cherche à éclater, qui cherche à se diffuser au travers de l’être que vous mangez, et ensuite au travers de vous en communion avec cet être. Sentir cette communion à chaque bouchée permet de rentrer dans une autre dimension, dans d’autres vibrations, et fait le pont avec ce qui a été dit précédemment ; permet de vivre selon d’autres courbes, d’autres lignes énergétiques, d’autres trames. Quittez les habitudes, quittez ce que vous connaissez, pour rencontrer, découvrir, à travers cette communion avec les êtres vivants, pour être propulsés sur d’autres plans.

 

Il est important que vous expérimentiez l’impact que peut avoir sur vous la prière sous toutes les formes possibles, la méditation, la bénédiction, la communion avec la nourriture, les êtres vivants que vous ingérez. Si cela ne passe pas par l’amour profond avec l’être, alors il y a un rapport qui manque et la digestion ne peut pas être globale, et vous restez enfermés dans ce qu’on appelle le monde de la dualité. Apprenez à communier, à remercier, à bénir, à accorder vos taux vibratoires et à élever ensemble vos vibrations, pour offrir au monde, à l’univers cette élévation de conscience.

 

l’évolution « intérieure »

Mettre dans la matière le changement que le cœur souhaite opérer. Il n’est plus un temps pour rêver les choses, il est un temps pour agir. Cette transformation doit s’ancrer dans chacune des cellules du vivant. Faites vibrer l’amour et la compassion. Vivez en les incarnant de plus en plus au quotidien et nettoyez vos peurs et l’origine de celles-ci. Pas de repos pour le moment, il viendra plus tard. Bien sûr, le repos du sommeil est essentiel, car aussi pendant ce temps là l’évolution se poursuit. Gardez d’ailleurs la conscience en éveil en restant présent pour percevoir le moment où vous partez dans le sommeil. Ainsi la conscience peut se prolonger. Veille et sommeil ne sont pas différents. Tout deux servent l’évolution.

 

Assiduité, présence et discernement sont au programme, guidés par l’intuition. Des rituels peuvent y aider, celui de la reliance est le premier. Attention quand elles deviennent aléatoires, l’égarement peut vous amener, entre guillemets, à vous perdre, à quitter l’essentiel. L’essentiel est partout. Attention de ne pas construire un imaginaire de ce qu’il peut représenter. C’est avant tout un réglage à l’intérieur de vous-mêmes qu’il est important d’opérer.

 

la prière

 

Prier signifie s’harmoniser au Tout, avoir la connaissance et la conscience que tout existe, que tout est possible, qu’il n’y a plus de limitations. Prier c’est demander, recevoir et remercier. Prier, c’est écouter, donner et remercier, c’est vous adresser à la divinité résidant en vous et devenir partenaire, intime partenaire, pour l’Eveil et l’Ascension du plus grand nombre. Prier, c’est pardonner et aimer. Prier, c’est être en harmonie avec la manifestation. Comprenez-vous cela ?

 

Vous pouvez la pratiquer dans votre quotidien et aussi fixer un moment privilégié pour vous donner à cette pratique. Choisissez ensemble ce que vous explorerez à ce moment là. Priez ensemble donne plus de force, d’ampleur à votre prière.

 

Le cœur

Le cœur n’est pas qu’un organe. Il est aussi une porte donnant accès à tous les êtres, quels que soient leurs espèces ou leurs règnes.  Par le cœur nous touchons à l’unité. En nous centrant sur le cœur, nous entrons dans une bulle d’harmonie universelle, où la compréhension se fait naturellement au-delà des mots. Cœurs de chair, cœurs de bois, cœurs de pierre, sont, dans leur essence, identiques.

 

Il existe déjà une langue commune dans l’univers, c’est l’amour, puisqu’il constitue le substrat de chaque être et que chaque être, malgré lui parfois sur cette planète, ne peut que le rayonner.

 

Le cœur n’est pas qu’une porte. Il est aussi un espace universel. Plonger en lui, c’est rejoindre le monde des étoiles. Il signe l’absence d’individualité. Nous sommes poussières d’étoiles et en nous intériorisant nous revenons aux étoiles. Le cœur est un fourneau alchimique, en lui nous pouvons transmuter la matière en une énergie plus subtile.

 

Le cœur n’est pas qu’un espace… Mais la suite est à découvrir par l’expérience, par l’ouverture en profondeur à l’autre ou à soi, et en les voyant comme équivalent.

 

Ceci n’est point paroles d’arbres, mais l’imprégnation du seul cœur dans la magie de la reliance.

 

 


Pratiques données par Gaïa

 

Pratique au réveil

Avant d’ouvrir vos yeux, respirez trois fois lentement et profondément. Prenez conscience de l’ensemble de vos corps. Ressentez devant, derrière, à droite, à gauche, en haut, en bas. Posez-vous dans votre bassin, ancrez-le, et laissez monter une douce énergie jusque vers le sommet du crâne. Ensuite poursuivez cette sensation à travers le mouvement vers la position assise. Et, là, ressentez, d’abord votre cœur, sans le localiser, puis votre cage thoracique. Respirez amplement et dites bonjour à chacun de vos organes. Remerciez, souriez.

Lentement, levez-vous. Posez les deux pieds pareillement l’un à côté de l’autre sur le sol, laissez-les s’enfoncer et descendre des racines profondes. Reliez-vous à mon cristal et permettez à son énergie de monter le long de vos racines, jusque dans vos pieds. Laissez-la parcourir vos jambes, en marquant un temps d’arrêt aux articulations. Laissez-la remonter le haut du corps, toujours avec le temps d’arrêt aux articulations, jusqu’à qu’elle jaillisse du sommet de votre crâne. Prolongez alors ce faisceau jusqu’aux étoiles et suivez le mouvement de descente de l’énergie depuis là-haut. Laissez-la parcourir votre corps, à son rythme. Accueillez et ressentez. Laissez-la rejoindre le cristal et recommencez autant de fois qu’il vous est loisible.

Pour ceux qui ont l’habitude d’une autre pratique le matin, enchaînez avec celle-ci. Pour ceux qui notent leurs rêves, faites cela avant la seconde pratique. Pour ceux qui n’enchaînent avec rien, restez là silencieux, présents, en cet instant infini la grandeur de votre âme se déploie. Permettez-lui de gouverner votre journée.



La Terre-Mère nous a demandé de transmettre deux pratiques,

afin que vous puissiez contribuer, vous aussi,

au soutien et à la régénération de notre planète.

 

Elle a donné le sens de ces procédures lors de la conférence canalisée par Muriel le 4 avril 2012 en Belgique.

« A partir de mon cristal à douze pointes au centre de la Terre, les branches rayonnent, comme les racines d'un arbre. C'est comme si de chaque pointe partent des ramifications, à l'image de racines, comme des nervures qui se diffusent, qui partent partout et qui innervent et qui m'innervent dans ma globalité, mais aussi qui se prolongent énergétiquement, et qui peuvent avoir des répercussions dans tout le cosmos.

 

Quand la Terre est polluée, le cristal en subit certaines conséquences, plutôt les nervures du cristal en subissent des conséquences. Pour l'instant, le cristal est toujours intact, ce sont les nervures qui sont atteintes, toutes ces ramifications. Mais ce n'est pas irréversible, ce n'est pas comme si toutes les vannes étaient bouchées. Tout ça peut se régénérer, tout comme vous pouvez vous régénérer. »

 

Nous voyons ces pratiques comme des moyens simples et concrets pour apporter notre contribution à un mieux-être de la planète, aussi nous vous invitons à les effectuer, ainsi qu’à les communiquer à d’autres.

 

Pratiques pour guérir les nervures du cristal :

 

Pratique simplifiée

Mettez-vous dans votre axe.

 

Posez vos mains sur le sol. N’importe quel sol.

 

Laissez couler l’énergie à travers vous et envoyez-la jusqu’au cristal du centre de la Terre.

 

Demandez que cette énergie dissolve les bouchons qu’elle rencontre.

 

Laissez faire tant que vous ressentez l’énergie couler à travers vous.

 

Pratique globale

Mettez-vous dans votre axe.

 

Posez vos mains sur le sol. N’importe quel sol.

 

Demandez la participation et l’aide de toutes les présences visibles et invisibles : amis, guides, anges gardiens, êtres de lumière, êtres de la nature, arbres, éléments, étoiles, etc.

 

Connectez-vous à une lumière blanche opaline. Aidez-vous d’image, si cela vous aide. Laissez venir l’énergie par le dos, par la tête, par où elle vient.

 

Visualisez le cristal du centre de la Terre et envoyez-lui cette énergie. Éventuellement, visualisez de la lumière blanche qui se diffuse à travers les nervures et dissous les bouchons qu’elle trouve sur son passage.

 

Diffusez à partir d’une reliance à l’ensemble du cosmos. Ce n’est pas vous qui diffusez, cela passe à travers vous.

 

Laissez faire ce processus tant que vous ressentez l’énergie couler.

 

Pratique du pardon

Venez dans votre cœur maintenant. Respirez d’un souffle fluide, sans arrêt. Suivez ce yoyo du souffle et permettez à votre cœur de s’expanser : devant, derrière, à droite, à gauche, en haut, en bas ; au nord-est, au nord ouest, au sud-est, au sud-ouest. Dilatez ce cœur avec la respiration. Sentez-le s’ouvrir. Sentez-le s’expanser… Et continuez (sans vous arrêter, sans  mettre de pause), d’inspirer, d’expirer… Soyez ce souffle. Soyez ce cœur. Ne le localisez pas à un endroit précis, mais sentez tout ce qui s’expanse, maintenant. Continuez à respirer tranquillement et laissez se poursuivre la dilatation.

Sentez, invoquez, l’énergie d’amour. Laissez-vous parcourir par cette énergie. Recevez-la maintenant. Sentez-la maintenant… Appelez maintenant une personne avec laquelle vous rencontrez des difficultés et demandez-lui de venir se poser dans votre cœur expansé. Je suis à vos côtés. Prenez cette personnes tout contre vous, tout à l’intérieur de vous. Déposez-la. Respirez-la. Avec apaisement et détachement, au sein de votre cœur, elle est présente.

Demandez maintenant à l’énergie du pardon de couler au travers de vous. Laissez rentrer cette énergie par chacun de vos pores, par chacun de vos canaux, par chacun de vos chakras. Laissez-la couler avec affluence maintenant. Dégustez cette énergie pour vous-mêmes. Offrez-vous ce pardon. Et, quand vous vous sentirez suffisamment nourris de cette énergie, envoyez-la à la personne qui est posée en ce moment dans votre cœur, et vivez un moment de communion avec elle, quand vous serez suffisamment baignés l’un et l’autre dans cette énergie. Ressentez profondément cette énergie. Laissez monter en vous toutes les sensations, les images qui peuvent surgir. Continuez ce vas-et-viens du souffle, ce yoyo. Respirez l’énergie du pardon. Baignez-vous et baignez cette personne dedans, et goûtez à cette saveur qui se déploie en vous maintenant…

Sentez de plus en plus profondément la communion se faire, pour ne plus distinguer qui est l’autre, qui est vous. Sentez se réunir en vous ce qui est de l’un, ce qui est de l’autre, ce qui est du tout, ce qui est de vous. Voyez toutes ces ressemblances, toutes ces appartenances, qui vous éloignent, qui vous unissent ; toutes ces parties de vous-mêmes qui ne sont pas intégrées. Reconnaissez maintenant ce qui n’est pas intégré et continuez à laissez couler l’énergie du pardon. Gommez, effacez toutes distinctions visibles avec ce soi-disant autre. Sentez cette unité profonde, ce prolongement de vous-mêmes qui vient d’être réintégré en vous, dans votre cœur, maintenant. Et accueillez avec amour ce prolongement de vous-mêmes et demandez que vous soyez bénis. Recevez la bénédiction, en cet instant. Si cela peut vous faciliter, évoquez un être pour donner cette bénédiction. Sinon reliez-vous simplement à l’énergie de la bénédiction et savourez-la maintenant…

Remerciez cet être de vous avoir rejoint pour vivre ce moment intense de réconciliation avec vous-mêmes. Si celle-ci n’est pas complète, recommencez autant de fois qu’il vous sera nécessaire. Il est normal d’apprivoiser peu à peu ces pièces de nous-mêmes qui nous manquent. Complétez votre puzzle. Refaites cela autant de fois que nécessaire avec la même personne, ou avec d’autres personnes. Et terminez par remercier. Envoyez votre gratitude, à vous-mêmes, à la manifestation.

Soyez pardonnés et bénis maintenant. Pardonnez et bénissez autour de vous. Je vous aime, recevez tout mon amour. Laissez-le couler dans votre cœur et continuez à respirer amplement. Diffusez tout cet amour que vous recevez maintenant à chacune de vos cellules. Chacune de vos cellules représentent chacun des êtres vivants et donc diffusez cet amour à chaque être vivant, par vos pieds, vos mains, votre respiration, vos chakras, etc. Laissez-vous baigner. Vous êtes vides et baignez dans l’amour. Cessez de respirer un moment et goûtez… Respirez très doucement, très lentement. Restez des moments dans le vide, sans aucun mouvement, sans aucune respiration. Respirez juste ce qui est nécessaire. Et baignez dans cet état autant qu’il est juste et bon pour vous.

 

Pratique avec les éléments


Je vous propose de goûter à l'énergie, la substance des différents éléments, de pouvoir profiter de leurs essences pour établir en vous le lien, la rencontre, la redécouverte de cette émanation qui est là au dedans et au dehors de vous. Mais comme en réalité il n'y a pas de dedans, il n'y a pas de dehors, il y a juste la substance.

Prenez contact avec l'élément terre. Sentez en vous son essence, ce qui la compose. Percevez ce que cette énergie vous apporte. Laissez-vous habiter par cet élément de la terre. Laissez-le se diffuser en vous et ancrez-le dans un espace où vous pourrez aller rechercher sa ressource, le redécouvrir, le re-rencontrer.

Laissez venir à vous maintenant l'élément feu et contactez sa substance. Sentez ce qui émane de lui. Laissez-vous habiter par cette énergie.

Prenez contact maintenant avec l'eau. Sentez comment elle vit en vous. Permettez-lui de vous habiter pleinement. Sentez ses mouvements. Entrez dans le mouvement de l'eau, dans sa fluidité et permettez-vous de bouger accompagné par ce fluide de l'eau.

Laissez entrer en vous l'air et constatez ce que provoque sa présence. Sentez ce qui se passe dans votre corps quand vous êtes en contact avec cet élément. Laissez-vous sentir et bouger avec lui.

Ouvrez-vous à percevoir l'éther. Contactez sa composition. Permettez-lui de vous habiter pour sentir son potentiel.

Refaites cet exercice. Après chaque élément il est important de l'ancrer et de le laisser habiter en vous. Prenez aussi un temps pour remercier chacun d'eux pour ce qu'il apporte.

Amusez-vous. Tous ces éléments sont en vous, autour de vous. Soyez présents à eux et utilisez leurs ressources quand vous en avez besoin. Ils sont là à votre disposition. Pratiquez pour l'ensemble, mes amis.


Pratique de soin : pour une hygiène personnelle


Descendez jusque dans mon cœur. Traversez vos couches, traversez les couches, pour vous retrouver au centre du cristal. Faites cette descente et sentez aussi que je monte vers vous pour la rencontre. Sentez votre énergie cristalline se réveiller. Sentez la vibration du cristal entrer en résonance avec votre cristal, votre nature cristalline. Sentez la rencontre, la symbiose, l’unité, se faire. Vous êtes moi. Je suis vous. Nous sommes Un.

 

Osez vous laissez aller dans ce mouvement multidimensionnel, qui permet une interpénétration, pour que l’Un soit vécu.

 

Sentez cette vibration du cristal vous nettoyer, vous purifier. Laissez-vous faire, laissez-vous traverser. Laissez-vous nettoyer, purifier. Reposez-vous, déposez-vous en notre cœur.

 

La pureté vous traverse et se déverse en vous. Trouvez la position adaptée pour laisser faire ce processus. Si vous sentez le besoin de vous allonger, allongez-vous. Changez de position pour qu’elle soit adaptée au travail qui s’opère.

 

Sentez l’espace se créer en vous, le dégagement se faire.

 

Demandez maintenant que vienne vers vous, vers nous, de manière multidirectionnelle, une énergie que vous qualifierez : soit une énergie de transformation, soit une énergie de réparation, soit une énergie de revitalisation, soit une énergie d’amour, etc. Invitez l’énergie que vous sentez bénéfique pour vous en ce moment, mais n’en choisissez qu’une seule, et invitez-la à vous rejoindre de par toutes les directions. Sentez d’où elle vous parvient et mettez l’attention dans l’ensemble des directions. Et laissez la couler, laissez-la vous traverser, laissez-la vous imprégner, laissez-la œuvrer en vous et accompagnez-la par la conscience et éventuellement le mouvement (si celui-ci s’impose à vous il se peut que votre corps veuille réajuster).

 

Ouvrez-vous à sentir plus loin, plus large que votre corps. Sentez la ou les présences qui s’imposent à vous en cet instant dans cet accompagnement. Tâchez de percevoir où cette présence se positionne et ce que vous pouvez capter d’elle, ce que vous pouvez percevoir. Entrez en reliance.

 

Remerciez.

 

Cette pratique vous est donnée comme soin pour votre hygiène personnelle. Elle devrait être vécue au moins une fois par semaine. Ce serait un minimum pour votre bénéfice et le service.

 

Pratique de reliance à la Terre : en allant sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=pBR70rT5dgo